Conseils pour un bon A1c

Je vis avec le diabète de type 1 depuis 5 ans maintenant, depuis novembre 2014. La gestion du diabète est pour le moins difficile, plus difficile certains jours que d'autres car il y a tellement de choses qui affectent la glycémie. J'ai mes bons et mes mauvais jours dans la gestion du diabète comme tout le monde, viser la perfection est irréaliste. Je fais de mon mieux pour mener une vie saine et j'ai réussi à maintenir mon A1c de 5.5 à 5.9% au cours des dernières années. Je vais partager quelques conseils qui ont bien fonctionné pour moi.

Réglage du débit basal

Je révise et ajuste régulièrement mon débit basal. Je trouve que j'ai besoin de plus d'insuline en hiver qu'en été et en fonction de la période du mois. Parfois, je peux passer des mois avec le même débit basal, d'autres fois je dois l'ajuster quelques fois par mois. Je porte une pompe à insuline qui permet de modifier facilement les paramètres et de définir un débit basal temporaire si nécessaire, par exemple si je tombe malade, je dois augmenter temporairement le débit basal.

Si je constate un schéma de glycémie plus élevée le matin, j'augmenterai mon débit basal pour viser à me réveiller avec une meilleure glycémie. Je trouve que si ma glycémie est plus élevée le matin, cela fait souvent une différence dans la façon dont elle sera pour le reste de la journée. S'il est trop élevé le matin, il a tendance à être plus têtu pour le reste de la journée.

Si ma glycémie est à portée et relativement stable pendant la nuit, je dormirai mieux et je commencerai bien la journée. La glycémie pendant la nuit est également d'environ 1/3 du temps, il est donc important de bien faire les choses.

Ne pas manger tard le soir

J'essaie de ne pas manger trop tard (pas après 8 si possible) et de ne pas manger après ça. Il faut quelques heures pour digérer le repas et pour que l'insuline soit utilisée, donc moins il y a d'insuline à bord au moment du coucher, mieux c'est. Si ma glycémie est plus élevée lorsque je me couche, je donnerai une correction que ma pompe à insuline calcule.

Porter une pompe à insuline et un CGM

Je porte une pompe à insuline depuis 4 ans et un CGM (Continuous Glucose Monitor) depuis 3 ans et cela m'a énormément aidé dans la gestion de mon diabète. La pompe m'aide à calculer les doses d'insuline, facilite les corrections et permet de définir des débits basaux temporaires. Il a également des paramètres pour gérer les aliments difficiles comme la pizza qui est riche en glucides et en graisses, de sorte que l'insuline peut être administrée par incréments pour maintenir une glycémie plus stable.

Le CGM m'aide à comprendre comment différents types d'aliments affectent ma glycémie et, plus important encore, m'avertit lorsque ma glycémie est hors de portée. Cela m'a sauvé de nombreux creux et hauts et je ne peux pas imaginer vivre sans maintenant. Je sens que je vole aveugle sans lui, avoir seulement des aperçus des chiffres ici et là et ne pas savoir si vous montez et descendez fait une énorme différence.

Choisir le bon type de glucides

Je ne suis pas un régime pauvre en glucides. En moyenne, je mange environ 150 gr de glucides par jour, mais je fais de mon mieux pour choisir le bon type de glucides. Je me livre de temps en temps à des bonbons et des aliments riches en glucides, mais lorsque cela est possible, je choisis du pain de grains entiers au lieu de pâtes blanches, de blé entier, de riz brun, etc. bien qu'il soit difficile de bien faire les choses tout le temps, je n'ai donc pas ces types d'aliments trop souvent ou en grandes portions. Je préfère également ne pas boire mes glucides, donc je ne bois que de l'eau la plupart du temps.

Devenir un expert du comptage des glucides

C'est quelque chose qui prendra beaucoup de temps à perfectionner et qui est un travail continu, mais il est certainement payant. Lire les étiquettes des aliments et obtenir un décompte précis des glucides pour mes repas fait une énorme différence dans la gestion de la glycémie. Cependant, cela peut être difficile à faire, car j'aime manger toutes sortes d'aliments différents et je n'ai pas accès à une balance ou au glucide, souvent. Parfois, je dois «évaluer» avec différents résultats.

J'ai utilisé une application téléphonique appelée Glucides et calories. Il a une base de données de divers aliments et des informations nutritionnelles avec eux ainsi que des photos. J'ai aussi une balance alimentaire (Portions parfaites) que je trouve très utile pour des aliments comme le riz, le pop-corn et les frites par exemple. Il a une base de données d'aliments courants, vous entrez donc le code de cet aliment particulier et lorsque vous le pesez, vous voyez toutes les informations nutritionnelles.

Réglage du bolus

Si je remarque un schéma de glycémie trop élevé ou trop bas après les repas, j'ajuste le taux de bolus pour ce repas sur ma pompe. Je lui donne ensuite quelques jours pour voir si ça va mieux et ajuste à nouveau si nécessaire.

Manger régulièrement et pré-bolus

J'ai toujours un bon petit déjeuner, un déjeuner et un dîner et généralement à peu près au même moment de la journée, je donne ou je prends une heure ou deux. J'aime rester cohérent, prendre un repas copieux qui me rassasie pendant un certain temps pour minimiser le besoin de grignoter. J'aime prendre le même petit déjeuner car je connais le nombre de glucides et comment il affecte ma glycémie, bien que les résultats de glycémie ne soient pas toujours les mêmes.

J'aime aussi espacer mes repas afin de ne pas avoir trop d'insuline à bord quand j'ai un nouveau repas qui pourrait entraîner une accumulation d'insuline. J'essaie également d'avoir une glycémie inférieure à 7 mmol / l lorsque je commence à manger, cela rend ma glycémie plus facile à gérer et minimise le risque de pic. Si je suis trop haut avant un repas, je bolus un peu avant si possible et j'attends que ma glycémie commence à baisser avant de manger.

Autres conseils rapides

  • Boire beaucoup d'eau
  • Dormir suffisamment
  • L'exercice
  • Réduire le stress